artificiel: Études/Désuétudes
fr · en 
Études/Désuétudes
carnet de travail
[2019/10/03 - 2019/10/23]
studio artificiel, Montréal

préparé par Ariane Plante
date de publication: 2020/01/30

https://data.artificiel.org/img/carnets/etudes/2_B11-2019-10-15-155956_5760x2160_scrot_screen.jpeg

Depuis près de 20 ans, Line Nault a développé la plupart de ses projets avec la collaboration étroite d’artificiel. Par une approche multidisciplinaire mariant mouvement et arts numériques, l’artiste réalise des projets performatifs et installatifs se situant à l’intersection du numérique, du médiatique, du mouvement et du somatique, à la ligne de fusion de ces langages. Entamant une nouvelle phase de sa pratique, Nault souhaitait revisiter certains outils technologiques ayant été développés par artificiel pour ses œuvres pour réaliser une itération créative de ceux-ci en vue de ses futurs projets.

Études/Désuétudes a ainsi pris la forme d’un laboratoire de recherche visant à dégager les grands axes technologiques de ses quinze dernières années de création et d’exploration technologique pour choisir ceux qui seraient réactiver, remis à jour et pour lesquels le développement et l’exploration se poursuivrait.

« Avec le laboratoire Études/Désuétudes, je veux approfondir ma réflexion les liens entre le codage, le corps et le mouvement. Dialoguent-ils vraiment? Comprenons-nous vraiment comment jouer avec ces différents langages? Est-ce que le mouvement et le numérique peuvent véritablement se rencontrer, se coder et se décoder mutuellement? » - Line Nault

https://data.artificiel.org/img/carnets/etudes/4_2019-études_désuétude-délai_temporel_screen.jpeg

Line Nault a invité les danseuses Audrey Bergeron et Jessica Serli, ainsi que l’artiste et performeur Alexandre St-Onge à réaliser différentes explorations autour de ces outils de lutherie numérique. Les caméras et les différents paramètres interactifs développés pour jouer avec des effets de temporalité non-linéaire ainsi que la captation et la variations de la lumière dans KitMobile, La problématique de l’erreur et Attachée, puis les systèmes de localisation 3D qui furent développés et explorés pour 2012, et SuperSuper ont donc été remis en fonction et réactualisés grâce à l’expertise d'artificiel.

« Cette nouvelle phase de recherche amorce un cycle de création que je mènerai en étroite collaboration avec artificiel et qui portera sur l’anonymat, l’identité, l’effacement, l’invisible, sur le flou entre le vu et le perçu et de nouvelles stratégies de communication envers le spectateur-visiteur. » - Line Nault

§