artificiel: Le laboratoire de lutherie numérique
fr · en 
Le laboratoire de lutherie numérique

La recherche effectuée au sein du laboratoire s’exécute transversalement et en continuité à l’intérieur de différents mandats, de projets artistiques et par le développement d’une pratique et d’outils. Ces dernières années, artificiel a accueilli et/ou co-produit des projets de Véronique Béland, Symon Henry, Edwin van der Heide, Mélanie Crespin, Philippe Allard, Caroline Gagné, Olivier Choinière, Émile Morin, Audrey Villard, Line Nault, Ariane Plante, Audrey Rochette, Steve Bates, Jake Moore.

Le laboratoire dispose d’un espace de 1200 pieds carrés doté d’un plafond de 14 pieds, d’une grille d’accrochage technique et d’équipement spécialisé –. Sont adjacents à cet espace un atelier de soudure et d’électronique et une salle de serveurs. Situé au-dessus du studio, un loft peut accueillir des artistes en résidence.

Nous nourrissons progressivement cet espace de carnets de travail colligés à mesure que les projets progressent.

Les activités du laboratoire sont soutenues par artificiel, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts de Montréal.

https://data.artificiel.org/img/lab/artificiel-photo_studio-2019-screen.jpg
https://data.artificiel.org/img/lab/artificiel-photo_lab-2019-screen.jpg
https://data.artificiel.org/img/lab/artificiel-minikore.png §